Outils bureau

Mes outils de travail, suite…

Je reviens sur mes outils de travail, suite du premier article,  pour en ajouter de très importants. Tellement évidents qu’ils en ont été oubliés.

Un des meilleurs cadeaux que l’on peut se faire en tant qu’écrivain, mais également en tant qu’utilisateur d’un ordinateur, est d’apprendre à taper au clavier. Le clavier AZERTY vient de nos ancêtres les machines à écrire, spécialement conçues pour ne pas taper trop vite, loin de la disposition parfaite de touches. L’idéal est un compromis entre vitesse de frappe et confort ; nous sommes en présence d’un clavier ergonomique. Pour cela, j’utilise le BÉPO, clavier virtuel – les touches ne sont pas celles que l’on voit – où les touches de la première ligne remplaçant le « azertyuiop » sont « bépoèvdlj ».
Avec mes petits 60+ mots minutes, j’atteins une vitesse suffisante pour écrire. La réflexion ne suit pas la frappe.

Disposition de clavier bépo, outil de travail pour l'écriture

Pour en savoir plus : http://bepo.fr/wiki/Accueil

Autre outil utile à l’écriture, l’éditeur de texte. Mon petit préféré : zim.
Nommé « wiki de bureau », il fait très bien son travail. En plus du texte classique, on peut y ajouter des liens, des images, ou encore, des boîtes à cocher pour gérer ses tâches, ajout de date automatique. Un plus par rapport à d’autres logiciels, il s’occupe des sauvegardes à notre place. Sauvegardes automatiques au fur et à mesure de l’ajout de mots.

Wiki de bureau Zim, outil de travail pour l'écriture

Pour en savoir plus : http://zim-wiki.org/
http://zim-wiki.org/screenshots.html

Du côté matériel, un petit pc fait l’affaire. Pas besoin de la dernière bête de course pour écrire.

Et pour finir : la motivation.
Pour ce faire, une petite phrase de motivation tous les jours.
Mais rien ne remplace les cases à cocher ou les pourcentages d’avancement. Le cerveau a besoin de voir qu’il avance pour se persuader qu’il ne fait pas face à une tâche insurmontable.